On qualifierait la musique de Castro Camera de post folk, d'indie pop , un chant discret, une musique lancinante, les influences sont vastes , de la pop la plus éthérée aux ambiances post rock.

 

"La référence au photographe et activiste gay Harvey Milk
(Castro Camera était le nom de sa boutique d'appareils photos à SanFrancisco) pourrait sembler encombrante, elle est en réalité ici plus subtile qu'il n'y paraît :

la musique du bordelais s'avère rapidement plus cérébrale que militante, cinématographique et pleine d'images subliminales. Sur ces premiers enregistrements à mi-voix, Castro Camera flirte avec l'onirisme d'un David Pajo ou de Songs:Ohia, et creuse le sillon délicat d'une certaine musique
folk americana qui fleure bon les grands espaces, les champs de blé et le soleil d'été."
Jonathan Henault

 

"Sans honte, sans gêne Castro Camera ose l'indépendance par rapport à la musique standardisée à l'heure actuelle.Ce sont des chercheurs et des bricoleurs de sons.Cette musique ressemble à un patchwork mystérieux avec des souvenirs évoqués ou inventés.C'est non seulement une bombe mais aussi un envoûtement avec une guitare et des drums tournant parfois au ralenti.Tout est bon à faire vaciller le décor et à nous faire planer. C'est sûr qu'avec eux on se promène en altitude. "Marie Corbal "HEAR NO EVIL"